31 mars 2013 10 h 00 min

DU SQUAT DU 15 A LA MEDIATHEQUE DE TORCY

Auteur: Jacky

INTI s’est produit Vendredi 29 Mars dernier au PONEY CLUB à Paris 15eme, un squat insolite aménagé dans les anciens frigos d’une entreprise qui stockait des carcasses de cheval pour les découper et les vendre à FINDUS…  Ça vous parle?
L’endroit bien que sordide se révèle être très accueillant, les organisateurs sont au taquet, le public est électrique et la programmation scénique est diverse et éclectique. Les groupes présents au rendez-vous sont ALEX ET LES PIETONS, LE MACADAM et LES VOLEURS DE POULPE. L’ambiance est caliente et tout semble annoncer une bonne soirée festive en perspective cependant nous ne le savons pas encore mais la viande faisandée attire les charognards… il est 23h30 environ quand les forces de l’ordre apparaissent pour la première fois et mettent une petite pression aux tenanciers du lieu, gratuitement. Puis vers 1h00, surement assoiffés de sang, les hyennes attaquent en masse et coupent-court, Le concert est annulé. INTI se préparait à monter sur scène pour clôturer le show. BREF…. (comme dirait le con de Canal+), l’important c’est de participer.

Samedi 29 Mars, soit le lendemain de notre concert avorté, nous nous sommes produits à la médiathèque de TORCY (77) dans le cadre d’un évènement culturel dont le concept est à l’initiative de Mister FRANÇOIS, discographe émérite de la structure et accessoirement musicien (GENOVA) et sacré mec! L’idée était avant tout d’échanger avec le public autour du thème suivant: L’usage de rythmiques Cumbia et d’influences Latines dans notre musique. En passant par Les rythmes venus d’Afrique et nos influences Rock, sans oublier le Reggae de Jamaïque nous avons tenté d’expliquer notre « Fusion Latino Ska » telle que nous la caractérisons, du point de vue théorique comme du point de vue de  chaque membre de la Bande. Entre diffusion de musiques choisies par FRANÇOIS (que nous remercions) et interprétation de certains de nos titres, nous avons tenté de décrire  INTI depuis son intérieur et avons échangé autour de son identité en mettant en perspective notre musique avec notre société métissée, telle que nous l’aimons.

L’échange s’est avéré fructueux et nous en sommes sortis grandis. Après tout INTI c’est le soleil et c’est principalement  dans ces moments de chaleur humaine que nous nous sentons proche de sa fonction de base, celle d’offrir aux autres et de donner le meilleur de nous, sans distinction.

Commentaires